1D5A6774 2 - Non classifié(e)

La psilocybine pour traiter le syndrome de stress post-traumatique

Au cours de la dernière décennie, la santé mentale a fait l’objet d’un débat puissant et urgent qui ne peut être ignoré. Les gens trouvent de nouvelles façons de discuter de l’impact des traumatismes à plus grande échelle, au lieu de les balayer sous le tapis et de faire comme s’ils n’existaient pas.

 

Le traumatisme est une expérience perturbante qui peut affecter le bien-être émotionnel, spirituel et mental d’une personne. Un traumatisme non résolu peut entraîner divers problèmes de santé qui peuvent affecter votre santé neurologique, comportementale, physique et sociale. Lorsque le traumatisme n’est pas résolu, vous pouvez ressentir des symptômes tels que l’anxiété, la dépression, la peur, la culpabilité et d’autres symptômes gênants. Les expériences traumatisantes peuvent entraver la capacité d’une personne à réguler ses émotions, à nouer des relations, à faire face au stress et à se sentir heureuse.

 

Les experts ont commencé à chercher de nouveaux moyens de traitement pour aider les personnes souffrant de troubles psychologiques associés à des traumatismes non résolus. La psilocybine est l’un des moyens trouvés par les experts pour atténuer les effets négatifs des traumatismes chez les patients. Plusieurs études à petite échelle ont montré des résultats captivants concernant la thérapie assistée par la psilocybine dans le traitement du syndrome de stress post-traumatique. La psilocybine a la capacité unique d’améliorer la connectivité entre les régions du cerveau qui traitent les émotions, tout en diminuant simultanément l’activité dans d’autres régions telles que l’état de repos du cerveau.

 

 

Psilocybine sur le DMN

 

Plusieurs petites études ont montré des résultats prometteurs dans l’utilisation de la thérapie assistée par la psilocybine pour traiter le syndrome de stress post-traumatique. Dans une étude publiée en 2020 dans la revue Psychopharmacology, les chercheurs ont constaté qu’une dose unique de psilocybine associée à une thérapie améliorait de manière significative les symptômes du syndrome de stress post-traumatique, y compris la dépression et l’anxiété.

 

La psilocybine pourrait être efficace dans le traitement des traumatismes parce qu’elle améliore la connectivité entre les régions du cerveau qui traitent les émotions tout en réduisant l’activité dans d’autres régions, telles que l’état de repos du cerveau ou le réseau du mode par défaut (DMN). Le DMN est responsable de la pensée autoréférentielle et de la rumination, qui sont des cibles cruciales dans le traitement du SSPT. La recherche suggère qu’un DMN hyperactif joue un rôle important dans le maintien des symptômes du SSPT, tels que les flashbacks, l’hypervigilance et les comportements d’évitement.

 

Il a été démontré que la psilocybine diminue l’activité du DMN, ce qui est un élément clé de son potentiel thérapeutique. En ralentissant l’activité du DMN, la psilocybine pourrait contribuer à réduire les comportements inadaptés et permettre aux patients de sortir des schémas de rumination habituels, ce qui peut être très bénéfique pour les personnes souffrant de SSPT.

 

Promesse de spectacle

 

Une étude de 2021 publiée dans la revue “Human Brain Mapping” a montré que le microdosage de psilocybine était associé à une diminution de la fonction du DMN et à une augmentation de la connectivité dans plusieurs autres régions cérébrales importantes associées au traitement des émotions et aux fonctions cognitives.

 

En étudiant les effets thérapeutiques de la thérapie assistée par la psilocybine sur des patients cancéreux souffrant de détresse existentielle, il a été constaté que deux séances de psilocybine entraînaient des réductions significatives de l’anxiété et de la dépression. Les patients ont maintenu leurs améliorations jusqu’à 4,5 ans après le traitement initial, ce qui constitue un résultat remarquable dans la recherche sur la psilocybine.

 

L’examen de ces études en cours montre que les individus font état d’améliorations substantielles de leur bien-être spirituel, de leur qualité de vie et de leur santé mentale, presque à chaque fois avec peu ou pas d’effets indésirables. Le fait que ces améliorations puissent être maintenues jusqu’à 5 ans après seulement deux séances de traitement en dit long sur l’efficacité de la psilocybine, qui doit être étudiée plus avant pour que d’autres puissent avoir la même chance.

 

Dans une étude publiée dans la revue JAMA Psychiatry, des chercheurs ont constaté que la thérapie assistée par la psilocybine entraînait une réduction significative des symptômes du syndrome de stress post-traumatique chez les vétérans de guerre, certains participants ayant même connu une
complète
des symptômes du traumatisme.

 

Outre la thérapie, le protocole de traitement actuel des patients souffrant de SSPT consiste en une série de produits pharmaceutiques tels que des antidépresseurs et/ou des antipsychotiques, dont de nombreux patients n’ont pas encore obtenu de succès à long terme. Les benzodiazépines sont également couramment prescrites aux patients souffrant de SSPT, mais elles ne sont pas recommandées à long terme car elles présentent un risque élevé d’accoutumance.

 

La viabilité à long terme du traitement à la psilocybine, ainsi que son potentiel d’abus très faible, pourraient faire de la psilocybine un traitement primaire du syndrome de stress post-traumatique à l’avenir.

 

Microdosage

 

La thérapie assistée par la psilocybine n’étant pas encore largement disponible, certaines personnes se tournent vers le microdosage à domicile dans l’espoir d’obtenir des bénéfices similaires.

 

Le microdosage consiste à prendre de petites quantités de psilocybine, dont on a constaté qu’elle aide à lutter contre la dépression et améliore l’empathie, la créativité et la connexion. Les effets étant subtils, le microdosage ne perturbe pas la vie quotidienne et permet aux personnes de ressentir les bienfaits de la psilocybine sans s’engager dans une expérience psychédélique complète.

 

Pour les personnes ayant subi un traumatisme, une dose complète de psilocybine peut être écrasante, ce qui fait du microdosage un outil potentiellement précieux pour traiter le traumatisme progressivement et inconsciemment. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, le microdosage semble prometteur en tant que remède pour la santé mentale.

 

 

Fermeture

 

Le traumatisme peut être une expérience débilitante, affectant n’importe qui et laissant un impact profond sur sa vie. Bien que les effets des traumatismes puissent être complexes, il y a de l’espoir pour ceux qui ont souffert.

 

Grâce à un nombre croissant de survivants de traumatismes qui racontent leur histoire, le potentiel de la psilocybine est mis en lumière. Ce composé entièrement naturel pourrait être la clé de la guérison et offrir une nouvelle vie aux personnes souffrant de SSPT et d’autres troubles psychiatriques.

 

Alors que la renaissance mondiale de la recherche sur les psychédéliques se poursuit, la thérapie assistée par la psilocybine est un domaine de recherche actif et continu qui a le potentiel de changer d’innombrables vies pour le meilleur. Le pouvoir de la psilocybine ne peut plus être ignoré et nous attendons avec impatience les résultats d’autres recherches dans ce domaine prometteur.

 

A vous,

Olive

 

https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/02698811221092508

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5367557/

https://academic.oup.com/ijnp/article/23/6/385/5805249

https://link.springer.com/chapter/10.1007/7854_2022_366

https://www.youtube.com/watch?v=j6ZLr1Ye2rM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *