evie s Sw7f58YJbc0 unsplash - Non classifié(e)

Le nettoyage du cerveau

Si vous avez utilisé les médias sociaux au cours des dix dernières années, vous avez probablement rencontré les termes populaires de “nettoyage” et de “désintoxication”. Ces mots sont souvent utilisés de manière interchangeable par les gourous du bien-être et les influenceurs pour atteindre un objectif commun : avoir une meilleure apparence et se sentir mieux en peu de temps. Alors que notre génération actuelle s’attache à modifier son régime alimentaire et à prendre des compléments alimentaires pour améliorer son bien-être, nous avons peut-être négligé, sans le savoir, la forme de désintoxication la plus efficace.

 

Dans la société actuelle, centrée sur les médias, de nombreuses personnes s’efforcent d’être physiquement attirantes pour répondre à des normes de plus en plus strictes. Si les tendances en matière de bien-être ont gagné en popularité, il existe une contradiction dangereuse entre leurs prétendus avantages et les taux croissants de troubles mentaux liés à la dépendance aux médias. Les experts ont même qualifié l’utilisation excessive des médias sociaux de “poison” pour le cerveau. Par conséquent, un “nettoyage du cerveau” peut être une pratique bénéfique pour toutes les personnes intéressées par une bonne désintoxication.

 

Un nettoyage cérébral est différent d’un nettoyage de jus classique car il se concentre sur la durabilité à long terme et donne la priorité à la santé cérébrale. Alors que de nombreuses personnes recherchent un regain d’énergie et d’humeur grâce à une cure de désintoxication, les régimes coûteux et draconiens ont été décriés comme étant inutiles et nocifs. La désintoxication du cerveau, en revanche, soutient l’ensemble de l’organisme à l’aide de connaissances scientifiques et de changements de mode de vie réfléchis. Il ne vise pas une perte de poids rapide, mais fait de la santé physique et mentale une priorité.

 

Neurotoxicité

 

Un nettoyage du cerveau vise à éliminer les toxines nocives du cerveau afin d’obtenir une clarté mentale, une amélioration de l’humeur, un regain d’énergie et de donner la priorité à une fonction cognitive saine. La neurotoxicité est relativement courante dans la société actuelle et peut être causée par des substances toxiques, la consommation d’alcool, la nicotine, le stress, les aliments transformés, etc. La gravité des neurotoxines varie d’une personne à l’autre en fonction de facteurs génétiques, de l’âge et de l’environnement, mais il s’agit d’un problème suffisamment courant pour que la plupart des jeunes adultes de la société moderne trouvent plus d’avantages à long terme dans l’élimination des toxines cérébrales que dans n’importe quelle autre cure de désintoxication approuvée par des célébrités.

 

Les symptômes courants de la neurotoxicité peuvent inclure, sans s’y limiter, les symptômes suivants :

 

  • Fatigue chronique qui n’est pas améliorée par le sommeil
  • Maux de tête fréquents
  • Faible capacité d’attention, incapacité à se concentrer
  • Anxiété, dépression, humeur maussade
  • Irritabilité
  • Dysfonctionnement moteur
  • Problèmes sensoriels tels que des engourdissements ou des picotements
  • Sensibilité au froid
  • Agitation

 

En termes simples, la neurotoxicité est un terme utilisé pour décrire les dommages causés au système nerveux, y compris le cerveau, la moelle épinière et les nerfs. Lorsque les neurotoxines envahissent l’organisme, elles peuvent interférer avec d’importantes fonctions cellulaires et endommager nos cellules nerveuses, entraînant une série de symptômes négatifs tels que ceux énumérés ci-dessus et bien d’autres encore.

 

Il est important que vous consultiez un professionnel de la santé si vous soupçonnez des symptômes excessifs de neurotoxicité, afin de pouvoir identifier correctement la source de la neurotoxine.

 

Il faut savoir que le cerveau est équipé d’un système de désintoxication intégré qui, techniquement, devrait faire tout le travail à notre place, même si des facteurs courants tels que l’insomnie et le stress peuvent empêcher notre système de désintoxication de fonctionner au mieux. Pour mieux comprendre ce processus, voici le système glymphatique !

 

Le système glymphatique

 

Certains diront qu’il n’y a pas de désintoxication comparable au système glymphatique. Le système glymphatique est considéré comme le système d’élimination des déchets du cerveau et est principalement actif pendant le sommeil. Ce système joue un rôle crucial dans l’élimination des déchets et des substances nocives du cerveau, ce qui est essentiel pour maintenir une bonne santé cérébrale et des performances cognitives.

 

C’est grâce à une recherche de pointe visant à mieux comprendre la maladie d’Alzheimer que les scientifiques ont découvert ce réseau cérébral unique. En découvrant cela, les chercheurs pensent aujourd’hui qu’un système glymphatique fonctionnant correctement est essentiel pour prévenir les maladies neurologiques graves, ainsi que pour réduire le déclin cognitif. Le système glymphatique accueille le liquide céphalo-rachidien (LCR) dans le cerveau, éliminant les protéines toxiques comme la bêta-amyloïde et d’autres déchets nocifs.

 

Mieux nous comprenons des fonctions importantes telles que le système glymphatique, plus nous pouvons utiliser son activité à notre avantage. Certains facteurs peuvent nuire à l’efficacité de notre système de désintoxication, ce qui peut entraîner une accumulation de substances nocives dans le cerveau et provoquer diverses affections neurologiques.

 

L’accumulation de toxines et de déchets métaboliques dans le cerveau peut entraîner une inflammation et des lésions des cellules cérébrales, contribuant ainsi au développement de troubles mentaux tels que l’anxiété et la dépression. Heureusement, nous pouvons renforcer nos systèmes glymphatiques et réduire la neurotoxicité par certains choix de mode de vie qui mettent l’accent sur la santé du cerveau, ce qui est bénéfique pour notre bien-être s’ils sont exécutés correctement.

 

Nettoyer le cerveau

 

Comme pour les autres nettoyages, l’action de nettoyer le cerveau et de renforcer le système glymphatique consiste à soutenir ce que le corps fait déjà de lui-même. Une désintoxication du cerveau vise à améliorer le processus naturel de désintoxication du cerveau, qui peut souvent être ralenti par des facteurs liés au mode de vie.

 

  1. Limiter les toxines

 

La première étape, la plus simple, consiste à éliminer les toxines inutiles qui obligent le système glymphatique à travailler davantage.

 

Les aliments transformés, la consommation excessive d’alcool et le tabac sont quelques-unes des toxines les plus courantes qui épuisent directement le système glymphatique. Chacune de ces toxines couramment consommées peut altérer le système glymphatique en augmentant l’accumulation de protéines toxiques et en réduisant le flux de liquide céphalo-rachidien. Lorsque des toxines comme celles-ci ralentissent la fonction glymphatique, nous devenons plus sensibles à la neurotoxicité et au déclin cognitif.

 

En mode désintoxication, la réduction de la consommation de ces toxines peut améliorer l’efficacité du système glymphatique assez rapidement. Plus nous limitons l’utilisation de ces toxines, plus notre cerveau a de chances de fonctionner de manière optimale à long terme.

 

2. Anti-inflammatoires et antioxydants

 

L’inflammation a un effet négatif sur le système glymphatique et peut également augmenter la neurotoxicité dans le cerveau.

 

Les champignons fonctionnels tels que le crin de lion, le Reishi et le Cordyceps sont très efficaces pour réduire l’inflammation et sont recommandés dans le cadre d’un nettoyage cérébral productif. Les champignons fonctionnels sont chargés de composés bénéfiques pour la santé qui contribuent à réduire l’inflammation dans le corps, ainsi que d’antioxydants qui aident à réduire le stress oxydatif dans le cerveau.

 

Limiter les déclencheurs inflammatoires est un excellent moyen de nettoyer le cerveau et de permettre au système glymphatique de fonctionner plus efficacement. La réduction de la consommation de viandes transformées, d’excès de sucre et de glucides raffinés peut contribuer à réduire l’inflammation, de même que la limitation des facteurs de stress et la recherche de moments de détente.

 

Une étude de 2021 publiée dans la revue “Journal of Neuroinflammation” a analysé les effets de l’inflammation sur le système glymphatique chez la souris. Elle a révélé qu’une neuroinflammation chronique altère la fonction du système glymphatique, entraînant une accumulation de protéines toxiques telles que la bêta-amyloïde dans le cerveau.

 

La combinaison d’aliments anti-inflammatoires et de champignons adaptogènes peut avoir un impact significatif sur la santé du cerveau en décourageant l’accumulation de toxines et en soutenant le processus de détoxification de l’organisme.

 

Les champignons fonctionnels sont désormais considérés avec optimisme comme ayant des effets neuroprotecteurs distincts, qui non seulement protègent l’organisme contre les toxines nocives, mais défendent également le système nerveux central contre les troubles neurodégénératifs chroniques.

 

3. Exercice et hydratation

 

L’augmentation de l’exercice physique régulier peut avoir un effet positif sur le système glymphatique, en augmentant la circulation du liquide céphalo-rachidien (LCR) et en réduisant l’inflammation. Ajouter une marche ou une séance de danse de 30 minutes à votre routine quotidienne est également un excellent moyen de gérer les niveaux de stress, ce qui joue également un rôle dans le maintien d’une fonction cérébrale saine.

 

Une étude publiée dans la revue Nature Communications en 2015 a montré que la déshydratation entraînait une réduction du flux de LCR chez l’homme, ce qui avait un effet négatif sur le processus de désintoxication du cerveau. Une hydratation quotidienne adéquate réduit considérablement le risque de neurotoxicité et l’accumulation de toxines dans le système nerveux.

 

4. Sommeil

 

L’un des facteurs les plus importants pour la santé et le bien-être du cerveau est, une fois de plus, le sommeil. Le sommeil est un élément crucial du système glymphatique, car c’est au cours d’une nuit de repos que le réseau devient actif et peut commencer à éliminer les toxines.

 

Le manque de sommeil interrompt le processus naturel de désintoxication de l’organisme. La perturbation d’un sommeil adéquat nous expose à des risques de neurotoxicité, d’inflammation et de problèmes de santé mentale. Par conséquent, l’adoption d’une routine de sommeil saine est la meilleure chose à faire si vous souhaitez vous désintoxiquer.

 

Pour les personnes souffrant d’insomnie ou de stress chronique, il peut être difficile d’adopter des habitudes de sommeil saines. Heureusement, de plus en plus d’études prometteuses mettent en évidence les bienfaits des champignons comme moyen efficace de favoriser le sommeil. Le Reishi, en particulier, est réputé favoriser la relaxation et induire un sommeil plus profond.

 

Certaines études ont suggéré que la consommation de champignons Reishi pourrait être efficace dans le traitement de l’insomnie et aurait un effet tranquillisant sur l’esprit humain. Le reishi est également connu pour ses effets anxiolytiques et réducteurs de stress, qui peuvent également jouer un rôle dans l’amélioration des habitudes de sommeil.

 

Ajuster son rythme circadien en se couchant et en se réveillant tous les jours à la même heure a un impact important sur le système glymphatique et sur la santé mentale. Notre horloge biologique interne régule plusieurs fonctions cruciales du cerveau et du corps, qui contrôlent directement notre humeur, nos performances cognitives, notre niveau d’énergie, etc.

 

5. Microdosage et Psilocybine

 

Le microdosage consiste à prendre de petites quantités de psilocybine ou d’autres substances psychédéliques afin d’en ressentir les effets subtils sans risque d’hallucination ou de modification notable de la perception.

 

La consommation régulière de petites quantités de psilocybine présente les avantages suivants :

 

  • Clarté mentale
  • Amélioration de l’humeur
  • Sensibilisation et empathie
  • Pensée créative
  • Amélioration de la concentration
  • Réduction des symptômes de dépression et d’anxiété

 

Une étude publiée dans la revue
Psychopharmacology
en 2018 a montré que le microdosage de psilocybine était associé à des améliorations de la pensée convergente, une mesure associée à la résolution de problèmes et à la créativité. Une autre étude publiée dans la revue
Frontiers in Psychology
a montré que le microdosage de psilocybine était associé à une amélioration de la régulation émotionnelle, de l’humeur positive et du bien-être général.

 

Les résultats positifs obtenus ces dernières années grâce au microdosage ont eu un impact considérable sur les discussions relatives à la santé mentale, incitant d’autres personnes à essayer les options de traitement entièrement naturelles.

 

La recherche a suggéré que la psilocybine pourrait avoir la capacité d’améliorer la neuroplasticité, en augmentant la croissance de nouveaux neurones dans le cerveau et en favorisant de nouvelles voies neuronales. La neuroplasticité est un élément essentiel du développement du cerveau, c’est-à-dire la capacité du cerveau à se recâbler et à former de nouvelles connexions. Les experts estiment que l’altération de la neuroplasticité est liée aux symptômes de l’anxiété et de la dépression, tandis que l’augmentation de la neuroplasticité peut améliorer le bien-être et restructurer les schémas de pensée négatifs.

 

Lorsqu’il s’agit de nettoyer le cerveau des pensées négatives et des plateaux créatifs, le microdosage et/ou des doses complètes de psilocybine peuvent contribuer au processus de redémarrage et aider à reconnecter l’esprit. Ce faisant, l’intégration d’habitudes de vie plus saines peut être abordée avec facilité, car l’esprit s’ouvre à de nouvelles façons de penser et de traiter de manière créative et expansive.

 

Pourquoi ?

 

L’objectif d’un nettoyage du cerveau est de se sentir bien et d’être plus performant. Lorsque nous sommes plus performants sur le plan cognitif, nous faisons plus d’efforts au travail, nous devenons plus sociables et nous nous sentons vraiment plus heureux. Certains d’entre nous se sont tellement habitués au brouillard cérébral, à la fatigue et à l’irritabilité que se sentir déprimé est devenu la nouvelle norme, mais ce n’est pas une fatalité.

 

Si vous souffrez de brouillard cérébral, d’anxiété, de fatigue ou d’un manque de motivation, essayez de donner la priorité à ces tâches stimulantes pour le cerveau pendant un mois, et permettez au cerveau de redevenir un espace plus clair et plus heureux où vous pourrez commencer à vous épanouir dans d’autres objectifs.

 

  1. Atténuer la neurotoxicité en augmentant la consommation quotidienne d’eau
  2. Améliorez votre circulation en vous engageant à faire de l’exercice régulièrement, cela contribuera au processus de désintoxication.
  3. Supplémenter les champignons fonctionnels tels que la crinière de lion, le Reishi, le Cordyceps et la queue de dinde pour aider à diminuer l’inflammation et à réduire le stress oxydatif.
  4. Soutenez votre système glymphatique en dormant 7 à 9 heures par nuit.
  5. Limiter la consommation d’alcool et de tabac pour aider à réduire les toxines.
  6. Éviter les aliments transformés et privilégier les aliments anti-inflammatoires
  7. S’adonner à des tâches plus cognitives/limiter le temps passé devant un écran
  8. Se pencher sur le microdosage
  9. Augmenter le temps passé dans la nature/en plein air
  10. Priorité à la relaxation

 

Avant de prendre de nouveaux suppléments ou de modifier son mode de vie, il est toujours important de consulter d’abord un professionnel de la santé.

 

La ligne de fond

 

Comme pour les autres tendances de nettoyage sur Internet, la recherche est essentielle pour s’assurer que ces méthodes vous conviennent. Bien qu’il n’existe aucun moyen de désintoxiquer directement le cerveau humain, une meilleure compréhension de nos processus naturels peut nous permettre de mieux connaître notre cerveau et notre corps afin de les utiliser à notre avantage.

 

En tant que personne ayant essayé les nettoyages, les désintoxications et les compléments chimiques, je ne suis pas déçue par le fait d’être attentive et de donner la priorité à la santé cognitive, car les avantages sont apparemment infinis.

 

Sources :

 

https://www.intechopen.com/chapters/79980

 

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S2468867319301609

 

https://www.urmc.rochester.edu/labs/nedergaard/projects/glymphatic-system.aspx

 

https://jneuroinflammation.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12974-023-02753-6

 

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18844328/

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3625995/

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4636982/

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3880190/

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8555286/

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6267140/

 

https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpsyt.2021.724606/full#h4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *